Vélorution: nouvelle rencontre avec la municipalité

Des nouvelles de la Vélorution : la Mairie reçoit de nouveau  « Changer d’Ere » pour faire le point sur les avancées du dossier deux-roues.

A l’initiative de Roger Madelaine qui a pris en main le dossier « transports », nous avons été reçu de nouveau par Monsieur De Lustrac le lundi 8 février 2010 afin de connaître les avancées sur le thème des deux-roues à Hyères.

Les objectifs de notre rencontre étaient une nouvelle fois d’aborder le problème de la circulation à vélo dans notre ville afin de permettre aux utilisateurs de bicyclettes « de tous âges » de s’y déplacer en toute sécurité.

Chacun peut faire le constat suivant : circuler à vélo dans Hyères devient une véritable gageure.

  • C’est de plus en plus dangereux : la relation de partage tourne souvent au rapport de force systématiquement à l’avantage du plus volumineux.
  • Le revêtement de certaines rues, acceptable pour les pneus et amortisseurs d’une voiture, transforme la trajectoire du cycliste en véritable slalom où bosses et trous peuvent entraîner des chutes ou des collisions ( par exemple la rue Edith Cavell est dangereuse de la voie Olbia à la gare, où le stationnement en double file et les encombrements constituent parfois un mur infranchissable…)
  • De plus en plus dissuasif, le risque encouru de se faire invectiver, blessé, voire plus, est trop grand . Un nombre important de pratiquants délaissent leurs bonnes résolutions, ce qui va à l’encontre de la mouvance actuelle relative à la reconquête de la ville par ses citoyens.

Notre intention est de faire des propositions, d’avancer quelques pistes pour permettre l’élaboration d’un projet de circulation des deux roues, en visant le long terme.

  • Il s’agit de permettre à chacun d’atteindre par le moyen de son choix, en adéquation avec le mobile de son déplacement, les lieux publics de vie en toute sécurité et d’utiliser le vélo en particulier. Ecoles, collèges, lycée, Hôtel de ville, Poste, Gares SNCF et routière, Médiathèque, Cinéma, gymnases….. seraient à portée de coups de pédales à partir d’un réseau sécurisant, tracé au sol et réservé aux bicyclettes et vélos électriques empruntant les axes principaux.
  • Au plus proche de ces lieux clés du tissu urbain, des parcs de stationnement accueilleraient les machines délestant les poteaux électriques et autres lampadaires et barrières de protection utilisés comme attache antivol, des engins qui deviennent pour les piétons de véritables obstacles (en effets nos trottoirs sont de plus en plus saturés obligeant les piétons à des esquives parfois sportives). On peut noter le dépassement inquiétant du seuil de coexistence et de tolérance entre piétons et cyclistes dans les voies piétonnes et les trottoirs de la rue Gambette par exemple.
  • Donner la possibilité, à plus long terme, aux personnes ne possédant pas de moyen de locomotion personnel à deux roues d’utiliser des vélos type vélib stationnés à des emplacements stratégiques proches des locaux précités.

A notre forte déconvenue, Monsieur de Lustrac n’a pas été en mesure de nous communiquer des avancées sur ce dossier. Le seul point positif serait la demande de l’inscription au budget communal 2010 d’une somme de 500 000 € pour un plan de circulation des deux-roues. Malheureusement cette somme ne correspond à la réalisation d’aucun projet précis, ni même d’aucune priorité dégagée, de l’aveu même de notre interlocuteur. Entre la création de parcs à vélos, une piste cyclable av. Joseph Clotis, qui cependant pourrait devenir voie piétonne… ou zone de rencontre (20km/h)… le plus grand flou subsiste. Cependant un calendrier pourrait voir le jour d’ici deux ou trois mois, ce qui nous laisse dubitatif puisqu’aucun projet, ni aucune priorité ne sont encore définis. De même l’on peut espérer la tenue de la Commission Extra Municipale sur les Transports, peut-être fin mars… sans toutefois que l’on sache encore quel en est l’ordre du jour.

De toute évidence il semblerait que la circulation des deux roues dans notre ville de Hyères ne soit toujours pas une priorité pour nos élus.

Il est donc plus que jamais nécessaire de maintenir la pression sur la municipalité afin de faire entendre notre voix. Ne laissons pas notre commune prendre du retard sur une mutation éminemment nécessaire.

Nous rappelons donc ici à nos élus que nous sommes toujours disponibles et motivés pour travailler ensemble à un plan global de circulation des deux roues, que certaines mises en œuvre nous paraissent pouvoir être réalisées à court terme et sans grand frais (parcs à vélos sécurisé, bandes cyclables sur certains trottoirs, signalisation renforcée…). Une première tranche de plan de circulation pourrait mettre en œuvre deux axes principaux : un Nord-Sud reliant la gare au centre ville (en passant par l’avenue Gambetta ?) et un Est-Ouest du collège Jules Ferry, en passant par le lycée Jean Aicard, jusqu’au stade Perruc, par exemple (en passant par l’av. J. Clotis, ou par la zone piétonne ?)

Il n’y a plus qu’à relever les manches et à se mettre au travail !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *