Polémiques sur l’entrée de Porquerolles dans le Parc national de Port Cros

Le 18 novembre dernier, Changer d’Ere a été témoin de la vive tension qu’entraine la proposition de l’entrée de Porquerolles dans la gestion du Parc national de Port Cros lors du Conseil municipal mensuel. En effet, cela fait plusieurs mois que la contestation se fait entendre et les échéances électorales approchant, le sujet de grogne prend de plus en plus d’ampleur et d’implication politique.

Lors de cette session, nous avons pu voir des habitants de l’île prendre la parole et apprécier par des commentaires plutôt bruyants et autre applaudissements à maintes reprises lorsque le sujet fut amené et discuté par les parties en présence.

Monsieur Politi, après avoir reconnu qu’il fallait protéger ce site d’exception, a entamé son argumentation sur le refus d’entrée de Porquerolles en gestion de parc national.

La position qu’il a revendiquée était d’organiser un équilibre entre la protection des iliens, celle de l’environnement et de tous les enjeux sociaux économiques présents et primordiaux dans l’existence de l’île et ce, au travers du Plan Archipel Remarquable. Il a souligné des différences d’importance entre l’île de Port Cros et celle de Porquerolles, notamment en termes de surfaces forestières qui induisent une difficulté forte à les traiter de façon similaire.

Aussi a-t-il réclamé des solutions pragmatiques, concrètes et qui s’inscrivent dans un traitement local de la situation. Il demande que les autorités locales (la commune en l’occurrence) soient habilitées à gérer la question, contrairement à ce qui se fait actuellement et qui est prévu dans la gestion du Parc, à savoir les autorités du Parc (l’État). Le Maire a dit qu’il ne voulait pas accepter ce que propose l’État par rapport au périmètre du Parc. Il demande un statut spécifique pour Porquerolles. Il s’oppose à la question de l’existence de zones d’adhésion et de Cœur de zone (la plus problématique, puisque dans cette dernière, la commune n’a plus son mot à dire sur sa gestion). C’est ainsi qu’il a fait voter une délibération contre l’entrée de Porquerolles dans le parc national de Port Cros, à laquelle le PS a voté contre et l’opposition UMP n’a pas voulu y prendre part, puisqu’une telle délibération n’a pas de légitimité. D’après Monsieur Giran, les sentiments et l’avis des habitants seront pris en considération par de multiples consultations pourront se dérouler lorsque le temps sera venu.

Et les habitants dans tout cela ? Que ce soit au cours de ce même Conseil municipal ou par différents biais d’expression (comme le CIL de Porquerolles), de leurs discours ressort très clairement qu’ils reprochent un manque de concertation entre le Parc et eux, habitants de longue date qui tiennent à leur île.

Ils dénoncent également une gestion jugée incohérente et qui ne leur permet pas d’avoir confiance dans le futur, un manque d’exemplarité du personnel du parc et un décalage flagrant entre ce qui est imposé aux habitants et la façon de les y amener (par exemple des verbalisations en 4×4 de motocyclistes illégaux sur certaines zones de l’île).

Ils se sentent atteints dans leur quotidien par des contraintes fortes qu’ils accepteraient mieux si elles étaient appliquées avec plus de discernement. Ils demandent plus de démocratie participative afin d’être reconnus comme légitimes dans la gestion de leur île, qu’ils reconnaissent comme patrimoine à préserver. Ils ne veulent pas que les luttes politiques se fassent sur leur dos.

En tant qu’association citoyenne, Changer d’Ere s’intéresse de près à tout ce qui se dit sur ce sujet d’importance, tant du côté des politiques que de celui des habitants. Sa vigilance et son investissement dans la protection de l’environnement, entre autre, l’amène cependant à se positionner pour l’extension cœur de parc pour Porquerolles. Car en fin de compte, il ne s’agit pas de la mettre sous cloche mais de classer légitimement les 1000 ha propriété de l’Etat et de laisser les 20% restants en zone d’adhésion, dont bien évidemment le territoire communal du village. Ceci s’avère d’importance dans l’appréhension du sujet par les iliens : ils resteront maîtres du lieu qu’ils habitent et font vivre depuis des générations. Il est certain que des changements d’habitudes seront nécessaires. Mais que les habitants de Porquerolles restent présents tout au long des discussions, qu’ils participent activement à ce qui pourra être mis en place, car beaucoup de leurs arguments sont porteurs de sens et méritent d’être entendus. Comprendre les enjeux environnementaux peut être obscur et complexe. Changer d’Ere souhaite réaliser une réunion publique le 13 avril 2011 sur le devenir du Parc de Port Cros afin de discuter des enjeux de l’extension du cœur de parc. Nous ne manquerons pas de tenir au courant la population intéressée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *