Parc national de Port-Cros: avis favorable

Notre association écologiste et citoyenne s’est clairement positionnée en faveur du Parc National de Port-Cros et du projet de modification de son décret.

Nous avions d’ailleurs organisé en début d’année une réunion publique pour informer le public sur la procédure en cours..

• concernant le cœur terrestre de l’île de Porquerolles

Suite aux nombreuses discussions et querelles, une solution de compromis semble avoir été trouvée, à savoir le classement en zone de cœur de l’ensemble des propriétés de l’Etat sur l’île ainsi que les pistes et plages de l’île, à l’exception de la piste de contournement. Les espaces agricoles sont proposés en aire d’adhésion ainsi que le village et les propriétés privées qui ne souhaitent pas intégrer le cœur.

L’Etat s’est par ailleurs engagé à maintenir les droits et usages actuels des habitants.
Nous approuvons cette démarche de consensus tout en posant la nécessité de protection de ce magnifique patrimoine.

Nous regrettons l’absence de classement de l’île du Levant en cœur de parc malgré son intégration dans le réseau Natura 2000 et celle des zones humides des Vieux Salins et des Pesquiers qui auraient mérité, au regard de leur fragilité et de leur grand attrait touristique, de bénéficier de la possibilité de protection et de mise en valeur offerte par le Parc National.
D’autres zones, sur le continent, auraient pu, elles aussi, être retenues en cœur de parc : nous pensons particulièrement aux zones humides en eau douce si souvent menacées et soumises au remblaiement au mépris de leur utilité.

• concernant le cœur marin de l’île de Porquerolles

Nous nous étonnons de la différence de délimitation entre Port-Cros (600m) et Porquerolles (500m) ?
Ce périmètre, qui permettra une meilleure gestion des usages sur la zone marine et confortera l’application des mesures de gestion prévues dans le cadre de Natura 2000 en mer, semble particulièrement restreint alors que les enjeux en termes de protection sont très importants : six grandes biocénoses marines emblématiques de la Méditerranée ont été identifiées en particulier les herbiers de Posidonies, de cymodocées, le coralligène, les grands fonds et canyons profonds.

• concernant l’aire marine adjacente au cœur.

L’option retenue (3 miles au sud des îles) satisfait la majorité des acteurs concernés (pêcheurs et plaisanciers). Il s’agit d’une vraie avancée pour une meilleure prise en compte du milieu marin dans la future charte.
Nous l’acceptons donc volontiers.

• concernant l’aire potentielle d’adhésion

Après une étude détaillée, la proposition d’aire potentielle d’adhésion sur la partie continentale s’étend de la commune de la Garde à la commune de Ramatuelle, soit la totalité de la zone d’étude initiale.
En revanche, le zonage a été modulé suivant plusieurs critères : le zonage dans l’intérieur des terres a été limité aux premières crêtes afin de conserver une co-visibilité vers les îles et le caractère d’ambiance littorale et marine.
Cela n’aura-t-il pas pour effet de limiter l’action possible du parc national sur les communes de La Garde, Le Pradet et Carqueiranne ?

• Modifications du Conseil d’Administration

La modification la plus importante concerne la nomination au conseil d’administration de l’ensemble des maires concernés par le périmètre de l’aire optimale d’adhésion, ce qui est nécessaire pour l’appropriation locale du projet (les communes seront consultées sur l’approbation de la charte du parc en 2014).
Nous pensons qu’une meilleure représentation des associations écologistes et environnementales aurait pu aussi être recherchée pour assurer un fonctionnement équilibré du Parc National.

• Evolution des différentes règlementations

Il est proposé de maintenir les droits et usages antérieurs au sein des nouvelles zones classées, le décret ne reprend que les grands axes de la réglementation, les détails et modalités d’application étant renvoyés à la charte.
Cependant, nous voyons ici apparaître quelques dérogations… Nous espérons qu’elles ne resteront pas aussi nombreuses lors de l’écriture de la charte.
Nous soutenons encore les propositions de l’association les Amis du Parc national de Port-Cros suivantes:
• Interdiction de mouillage pour les navires de plus de 20 mètres de longueur (au lieu de 35 mètres) tant à Porquerolles qu’à Port-Cros.
• Obligation de dispositifs de récupération de l’eau de pluie sur les îles et incitation à l’équipement en dispositifs de réduction de consommation d’eau.
• L’évolution du parc pose la question de l’évolution de son nom. L’Association propose soit de conserver l’appellation « Parc national de Port-Cros », soit propose « Parc national des Îles d’Or ».
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le commissaire enquêteur, l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour l’association Changer d’Ère
Vincent TESSEREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *