Linky or not Linky ?

 

L’installation des nouveaux compteurs Linky par ERDF en France et dans notre région suscite de nombreux débats et oppositions. Plusieurs municipalités ont pris des délibérations pour s’y opposer dans leur commune et des citoyens font de même à titre individuel. Pourtant, l’installation de ces nouveaux compteurs est présentée par ERDF comme un outil au service de la « transition énergétique » et permettant à tout un chacun de mieux gérer sa consommation.

C’est pourquoi Changer d’Ere a souhaité organiser une  réunion-débat  sur ce thème le jeudi 19 Mai à 18 h salle audiovisuelle du Park Hôtel. Ont été invités des représentants du collectif Linky de l’aire toulonnaise, associations de consommateur et ERDF, mais seules des personnes du collectif Stop Linky ont été présentes, ERDF n’ayant pas donné de suite à notre invitation . La rencontre était animée par Brigitte Del Perugia, élue écologiste d’Hyères et membre de Changer d’Ere.

Voici l’exposé de sa présentation afin de poser les éléments du débat:

Linky est un compteur électrique de nouvelle génération, dit « communicant », qui permet de transmettre des informations et de recevoir des ordres à distance. Il est déployé par ERDF pour remplacer l’intégralité des compteurs du territoire français. Pour la commune de Hyères le déploiement est prévu en 2017. Il a déjà commencé à Toulon fin 2015. Pour les communes voisines le déploiement se fera entre 2017 et 2019. C’est la loi française (loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte) qui impose le déploiement de compteurs électriques communicants aux gestionnaires de réseaux : d’ici 2021 pour ERDF et d’ici 2025 pour GRDF. Car d’autres compteurs communicants existent ou sont en développement : pour le gaz, l’eau, le chauffage. La loi française répond à une directive européenne de 2009 qui vise à combattre le changement climatique en réduisant les dépenses énergétiques.

Or on assiste depuis des mois à une importante controverse concernant ces compteurs, qui touche trois questions bien identifiées :

  • le rapport service apporté/ investissement

Le déploiement généralisé du Linky, c’est environ 5 milliards d’€, qui seront financés sur 20 ans selon ERDF. Bien qu’ERDF dise que cela ne sera pas répercuté sur la facture de l’usager, l’UFC-Que Choisir a calculé que la facture sera alourdie du fait de changement d’abonnement induit pour 15 million de ménage. Cette étude a été contestée par ERDF.

Sur le service apporté, ERDF pointe la simplicité des relèves, du changement de contrat, des démarches lors des déménagements, tout se faisant à distance. Et même d’une meilleure maitrise de sa consommation avec une information en temps réel (par exemple des pointes de sa consommation), sauf que les informations ne sont pas directement accessibles, elles se trouveront sur internet et non pas comme annoncée au début directement lisibles dans les appartements.

Peut-être plus intéressant : ce nouveau compteur permettrait une meilleure intégration des énergies renouvelables. Avec lui ERDF connaitra avec précision la consommation électrique d’un foyer en temps réel et pourra adapter ainsi au mieux la redirection des volumes électriques sur son réseau, et le basculement sur les énergies renouvelables.

  • 2ème controverse : la protection des données personnelles

L’aspect intrusif du Linky est sévèrement dénoncé:  ainsi l’utilisation des données collectées, la sécurité (piratage des données), le respect de la vie privée, les droits et libertés des consommateurs (possibilité de refus) sont questionnés.

Qu’en est-il de la loi informatique et libertés, qui doit être respectée ? La CNIL a travaillé sur ce point et considère acceptable et suffisamment protectrice une conservation limitée des informations à l’intérieur du compteur, sans remontée vers le gestionnaire, sauf autorisation expresse de l’abonné.
Pourtant afin d’offrir un service personnalisé de qualité aux usagers et une gestion optimale du réseau, ERDF annonce que l’ensemble des données recueillies par les compteurs Linky en France seront traitées et analysées dans un centre “d’hypervision” installé à Lyon, pour l’instant unique. Comment ERDF va-t-il respecter les recommandations de la CNIL ?

  • 3ème controverse et pas la moindre : le principe de précaution par rapport aux ondes électromagnétiques

La technologie déployée est celle des CPL (courants porteurs en ligne) qui n’utilisent que le domaine basse fréquence dont les champs électromagnétiques sont bien en deçà des appareils classiques tels les téléphones portables, … Mais la question peut être posée pour les concentrateurs qui collectent les données des compteurs et vont se multiplier dans notre environnement. On peut légitimement s’inquiéter de la multiplication des ondes électromagnétiques et de leurs effets sur notre santé.

D’ailleurs, interpellé, le ministère de la Santé a saisi son agence d’expertise sur les expositions liées au déploiement des compteurs numériques ainsi que sur les conséquences qui pourraient en découler sur la santé de la population. Le rapport de l’ANSES est attendu dans le courant de l’année 2016.

——————

On peut aussi s’interroger sur le fait que ces controverses apparaissent à propos de Linky alors que d’autres collectes automatiques d’index de consommation (celle de l’eau par ex), ont été mises en place dans l’indifférence générale.

Face aux inquiétudes des personnes et à la polémique qui aujourd’hui prend de l’ampleur, nous nous interrogeons également sur nos possibilités de refuser l’installation du compteur Linky, individuellement ou collectivement.  154 communes ont déjà adopté des délibérations s’opposant au déploiement du Linky. Dont certaines de nos voisines : le Farlède, Puget-Ville, Bormes les Mimosas, le Lavandou… Mais quelle valeur juridique peut avoir ces délibérations ?

Car si les compteurs appartiennent aux collectivités locales, ils font partie du « domaine concédé » à ERDF qui doit entretenir, vérifier et renouveler les compteurs, selon les termes du contrat. ERDF ne pourrait-il pas alors dénoncer le contrat de concession ?

——————

Vous trouverez tous les éléments de réponses qui ont été apportés par le collectif Stop Linky 83 sur leur blog: http://stoplinky83.blog4ever.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *