La gestion de l’eau potable à Hyères, constat … et devenir ?

Le contrat d’affermage qui lie Véolia à Hyères arrive à terme en 2011.L’analyse de l’évolution de la facture d’eau comme celle des comptes d’exploitation du fermier, nous amène à argumenter pour une gestion publique de l’eau potable. D’autres communes ont fait ce choix. C’est le moment d’instaurer un véritable débat public

Article Var Matin du 6 mai 2010

L’analyse du rapport d’exploitation du délégataire pour l’année 2009 conforte nos précédentes conclusions (voir ci-dessous), mais amène également les remarques suivantes, que nous avons communiquées à Monsieur le Maire :

  • Tout d’abord 2009 a été une excellente année pour Veolia : +4,35% de produits et -3,52% de charges, c’est une augmentation de 144% du résultat de l’exercice comparé à 2008. Pourtant le volume distribué est quasi constant (-1%). Il faut dire que l’usager a vu sa facture augmenter de 9% en période hors estivale et 11% en période estivale dans le même temps.
  • En ce qui concerne les charges, ce sont les achats d’eau, moins importants cette année (-13,13% ), qui font la différence, mais aussi la part des assurances. Comment expliquer qu’après une augmentation de +4036% entre 2005 et 2008, cette section baisse de -95,73% ? Quelle est la cohérence de telles fluctuations ?
  • Puisque cette année les achats d’eau au SIAET ont été moins importants, on aurait pu s’attendre à une baisse du prix global de l’eau pour l’usager. On l’a vu plus haut, cela n’a pas été le cas. De plus, quand le volume acheté baisse de -28%, le prix payé au SIAET augmente de +21%. Les termes du contrat d’affermage renouvelé en 2008 entre le SIAET et Veolia, en particulier la formule d’indexation du prix de l’eau, voire l’annexe du règlement du service de l’eau potable du SIAET définissant les conditions particulières d’alimentation pour la commune, signé en 2008, seraient-ils à ce point inflationniste ?
  • Enfin un dernier point : nous déplorons la baisse de rendement du réseau en 2009 et nous notons un désaccord entre le calcul de ce rendement par Veolia et nous-mêmes. Alors que le délégataire donne un rendement du réseau de 83,8%, avec une perte de 7,93m3/jour/km, cette présentation qui diffère des années précédentes où nos calculs respectifs concordaient ne permet pas de connaître leur mode de calcul. Nous avons donc conservé le nôtre (volume mis en distribution – volume consommé) et obtenons un rendement de 82,39%.

Vous trouverez toutes les données mises à jour dans notre dossier « Pour une gestion publique de l’eau – mise à jour à jour août 2010 », avec les courriers échangés avec la Mairie en annexe. Nous avons demandé à ce que « Changer d’Ere » fasse partie de la Commission Consultative de Délégations des Services Publics Locaux (CCSPL), prévue par la loi du 27 février 2002 sur la démocratie de proximité, afin de pouvoir suivre le dossier et intervenir dans le débat.

—————————————————————————————————————

Article original de mai 2010 :

Suite à la conférence que nous avons organisée jeudi 6 mai sur la gestion de l’eau, nous avons le plaisir de vous communiquer les principales conclusions de notre travail sur ce dossier.

Nos observations rejoignent celles faites par tous ceux qui ont effectué un travail similaire au nôtre :

  • Caractère obscur et inflationniste de la formule d’indexation du prix de l’eau, fixée à partir d’un budget prévisionnel ne correspondant pas à la réalité des charges
  • Manque de transparence des comptes d’exploitations (opacité des fonds de renouvellement, frais généraux élevés, manque de traçabilité dans l’utilisation du personnel…)
  • Absence de révision des tarifs tous les cinq ans, comme la loi le permet
  • Bénéfices importants allant au privé quand dans le même temps les taxes sont stables, voire diminuent, d’où une privation de ressources nécessaires aux investissements
  • Impact important de l’achat d’eau sur la facture

En ce qui concerne plus spécialement notre commune, nous avons relevé une marge bénéficiaire de 41% (année 2006) en ce qui concerne l’eau vendue par le SIAET à Hyères. Cela nous semble excessif et nous regrettons que le contrat d’affermage ait été renouvelé entre le SIAET et Veolia en 2008, sans débat public.

Aussi nous demandons à l’équipe municipale de bien vouloir mettre ce dossier en débat sur la place publique, en communiquant aux citoyens les résultats de l’audit en cours et en les associant à une réflexion sur les choix à venir. Ceci afin que les décisions soient prises en toute transparence.

En ce qui nous concerne, nous souhaitons une reprise de la gestion de l’eau en régie municipale, seule garantie d’une gestion claire, d’une maitrise des coûts, et du retour des bénéfices dans les investissements nécessaires.

Liens utiles :

Association Barrage83

Association E.A.U. (Elus Associations Usagers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *