Ciné débat : Rue de l’utopie


Détails de l'événement


Ils sont treize adultes et neuf enfants engagés dans une aventure qui doit durer . « Habiter ensemble et chacun chez soi ». L’enjeu est fort. Entre jours paisibles et flambées de dissensions, ils s’inventent au quotidien dans l’habitat participatif. Le pragmatisme se heurte à l’utopie, l’individualisme à la coopération. L’entreprise ne tiendra que si le groupe reste lié. Mais que de décisions à prendre, d’obstacles à surmonter !

A la croisée de l’intime, du politique, du poétique, le film « Rue de l’utopie » nous invite à actualiser nos questionnements sur la propriété, l’écologie, la coopération, la transmission …

“L’Ouvert du canal” à Ramonville St Agne près de Toulouse. Nous avons filmé un groupe à la fois représentatif de ce mouvement mais aussi singulier et romanesque que nous avons suivi pendant un an et demi dans leur quotidien et leurs péripéties. Dans leurs enthousiasmes, leurs craintes, leurs réussites, leurs désaccords, leurs doutes….

Huit familles : des couples et des célibataires, des enfants, des artisans, des employés, des cadres moyens, des jeunes, des plus âgés. Ils ont fait construire huit logements et des espaces à partager : salle commune, buanderie, chambre d’amis, atelier à la disposition de tous.

Depuis deux ans, ils se confrontent à la gestion collective. Ils ont choisi la méthode de la « sociocratie » pour prendre des décisions ensemble. Une démarche qui permet à la parole de circuler en réunion, d’éviter les leaders et de prendre des décisions au consensus.

Le bâtiment est beau, écologique, économique, convivial.

Le film s’attarde sur leur farouche volonté de durer.

Comment l’intérêt collectif se heurte-t-il aux intérêts individuels ? Comment surmonteront-ils les inévitables conflits sans briser leur collectif ?

Dans le « désordre global » actuel il y a des « solutions locales » qui participent à réenchanter le monde. C’est le cas de l’habitat groupé de “l’Ouvert du Canal”

Nous avons voulu avec « Rue de l’Utopie » dessiner une trace de ce qui est en train de se passer dans cette création collective, la saisir dans sa dimension existentielle et politique. Comment affecte-elle ceux qui la vivent ? Quel sens a-t-elle pour la société ?

Les protagonistes de cette histoire sont à la fois audacieux et prudents, fragiles et courageux, solides et vulnérables. Ils tentent de conjuguer la quête du « bonheur » individuel et le souci du monde. Leur histoire nous émeut, nous donne à penser. Elle incite à la conversation et à la dispute.

Dans l’esprit coopératif d’un habitat participatif, cette soirée de ciné débat est organisée par  Changer d’Ere, MALTAE, Erasmus, Cooper Actif : habiter ensemble autrement, Ecohabitons 83.

En présence de MaÏté Débats, une des réalisatrices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *