Ciné débat : Quel avenir pour Madagascar ?


Détails de l'événement


“Nous sommes des paysans et nous aidons les paysans du monde” résume simplement Marie Zusslin . Membre de l’association Madavin, la vigneronne alsacienne participe à la reforestation du Sud-Est de Madagascar. “Nous sommes des vignerons biodynamistes, la préservation de la nature nous tient donc évidemment à cœur, et je pense que nous avons le devoir de ne pas agir uniquement au niveau local” .
Concrètement, Madavin est une association de vignerons bio et biodynamistes, très impliqués sur ce projet malgache. L’ équipe de vignerons de Madavin finance et supervise la reforestation : opérations de reboisement, mise en culture de plants voués à la production d’huiles essentielle . Les Français sont également en contact fréquent avec un ingénieur forestier local et une équipe de 400 villageois qu’ils supervisent au jour le jour. Et chaque année, cinq vignerons de Madavin se rendent sur place pour rencontrer les Zafimaniry, le peuple qui habite cette région pauvre et reculée du pays. “Ce projet est avant tout une rencontre humaine très forte, une expérience passionnante” .
Les Zafimaniry vivent principalement d’activités traditionnelles, notamment de la transformation du bois. Ils travaillent et décorent plus de vingt essences d’arbres endémiques. Un savoir-faire historique et original, classé depuis 2007 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Un art qui exprime les croyances et les valeurs de la communauté et qui témoigne des influences polynésiennes et arabes assimilées par la culture malgache à travers les siècles.

Les Zafimaniry forment une ethnie « oubliée » sur les hauts plateaux de MADAGASCAR. Ils sont très pauvres et vivent isolés entre 1 500 et 1 800 mètres d’altitude dans l’humidité et le froid. ANTOETRA est située à 45 km au sud est d’AMBOSITRA. On peut rejoindre ce village principal en voiture par une piste de terre. Ensuite, pour visiter la quarantaine de hameaux qui forment la commune, il faut faire 10 à 12 jours de marche par des sentiers très difficiles.

La forêt primaire malgache, honteusement exploitée par les occidentaux, est désormais détruite a 90% et entraîne aussi la disparition de centaines d’espèces végétales et animales endémiques. La disparition des poumons de la terre à grande vitesse a entrainé la volonté d’agir de l’association Madavin afin d’y pallier à l’échelle de ce que peuvent réussir des citoyens engagés. La déforestation, qui frappe la région, menace le savoir-faire et les moyens de subsistance des Zafimaniry. Mais elle menace également une partie du patrimoine végétal mondial. Cette déforestation est causée par l’agriculture sur brûlis, qui reste l’un des seuls moyens de subsistance des Zafimaniry, mais aussi par l’exploitation illégale de certaines essences très lucratives (ébène, bois de rose…).  Madavin s’implique donc pour préserver les Zafimaniry et assurer une gestion durable des ressources forestières.

Changer d’Ere apprécie et soutient cette démarche.

MADAVIN 2015, un film de Mamy Nirina RAZAFINDRAKOTO ingénieur forestier, qui sera
présent, avec les témoignages de Yves GROS, paysan,  et Isabelle SEGUINOT, kinésithérapeute, deux hyérois qui se sont rendus sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *