Ciné débat : Libre.


Détails de l'événement


Cédric Herrou est un homme ordinaire.

Producteur d’olives bio de la vallée de la Roya, éleveur de poules sur les pentes rocailleuses à la frontière franco-italienne, Cédric Herrou  a vu arriver aux bords de ses terres  de nombreux réfugiés. Il s’est fait connaître en les accueillant dans son exploitation, en cherchant pour eux des solutions, parfois en les convoyant lui-même d’Italie et en les aidant à déposer des demandes d’asile en France.

Cédric Herrou est un homme ordinaire …extraordinaire. Un homme libre qui a su affirmer ses valeurs et une grande fidélité à ses idées, quitte à être condamné en 2017 à quatre mois de prison avec sursis pour aide à l’immigration clandestine.

Cédric Herrou est un homme libre. Tout simplement libre.  Dans sa quête, il a obtenu cet été une victoire emblématique: le Conseil constitutionnel  a consacré pour la première fois le “principe de fraternité” comme l’un des grands principes du droit français, estimant qu’une aide désintéressée au “séjour irrégulier” des étrangers ne saurait être passible de poursuites.

Il est devenu le symbole de l’aide aux migrants en France.

De gardes à vue en procès médiatiques, le combat de Cédric Herrou, agriculteur des Alpes-Maritimes, est raconté dans “Libre”, un documentaire présenté au festival de Cannes et réalisé par Michel Toesca que nous avions déjà accueilli dans notre salle lors d’un précédent ciné-débat (démocratie 06).  Michel Toesca, qui habite lui aussi dans la vallée de la Roya, a suivi pendant trois ans  avec sa caméra le combat d’humanité de Cédric Herrou .

Aujourd’hui, l’homme qui a fait entrer dans le droit français le “principe de fraternité” continue son action, ce qui l’expose à des menaces régulières. Cédric Herrou continue à accueillir des migrants dans son exploitation désormais “entourée de gendarmes mobiles”.

L’errance en Méditerranée du navire humanitaire Aquarius, qui avait demandé l’autorisation de débarquer à Marseille avec 58 migrants secourus à son bord, indigne l’agriculteur. Car depuis le début de la crise provoquée cet été par la fermeture des ports italiens aux migrants, la France n’a jamais accepté de laisser débarquer les navires humanitaires, arguant qu’en vertu du droit maritime les naufragés doivent être débarqués dans le “port sûr” le plus proche.

Cédric Herrou est un homme ordinaire et libre que nous aurons l’honneur d’accueillir lors de la projection du film “Libre”  le 10 octobre au cinéma Olbia.

Venez avec nous à sa rencontre.

2 comments

  1. Colette Moretti Reply

    Faut-il réserver ? Et comment ?
    Merci de me répondre au 0788703112

    • Vincent Tessereau Post authorReply

      Non. Pas de réservation organisée par Changer d’ Ere. Voir avec le cinéma Olbia.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *