Ciné débat : l’éveil de la permaculture


Détails de l'événement


Nous assistons depuis plus 30 ans à la déliquescence d’un modèle unique de développement économique et social.  Le fonctionnement actuel du monde montre ses limites (crises économiques, exclusion et misère sociale, crise écologique, répartition inéquitable de l’accès aux ressources et aux richesses produites dans les pays amenant à la domination culturelle et démobilisation politique, etc.). Changer d’Ère, à sa manière, veut agir et participer à l’émergence d’une société respectueuse des générations futures.

Notre vision de la société est celle d’une société acceptable et conviviale pour tous, pour laquelle la diversité culturelle et la pluralité des visions sont une force. Il nous faut aujourd’hui penser et expérimenter d’autres formes d’organisations de la société.

Notre crédo : l’agriculture doit être au service de l’Homme et de son écosystème,  une agriculture qui nourrisse les hommes durablement  sur le modèle de l’agroécologie et de l’agriculture paysanne.

Dans un contexte de libéralisation des échanges commerciaux à l’échelle mondiale, l’agriculture s’est faite intensive. Elle est devenue davantage  un moyen d’instaurer du profit qu’un moyen de nourrir la population. Elle contribue ainsi à la détérioration des conditions de vie des paysans et de leurs cultures.

Cette manière de produire entraine un déséquilibre dans l’accès aux denrées essentielles. Elle crée également une modification des productions vivrières locales impactant sur les moyens de subsistance des plus défavorisés.

Par ailleurs, l’agriculture intensive a un fort impact sur l’environnement : érosion des sols agricoles, perte de biodiversité et pollutions diverses, etc.

Enfin, les ressources agricoles sont peu à peu détournées et accaparées par des monopoles menant à la marchandisation croissante  du vivant (agrocarburant, OGM,…). Sous l’effet d’accaparements massifs de surfaces agricoles et de ressources naturelles les communautés paysannes se retrouvent privées des terres et de l’accès aux ressources nécessaires à la production de leur alimentation.

La permaculture est une méthode globale qui vise à concevoir des systèmes s’inspirant de l’écologie naturelle. Ce n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui prend en considération la biodiversité. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

La permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir avec ses solutions écologiquement soutenables, économiquement viables et socialement équitables.

Accessible à tous, elle peut être mise en œuvre partout…

Aujourd’hui, des hommes et des femmes se rencontrent et expérimentent cette alternative crédible. Certains voient dans la permaculture, au delà de sa spécificité agricole première, un nouvel état d’esprit, une philosophie de vie qui permette d’envisager une transition douce du système vers plus de convivialité, plus de partage et plus d’écologie.Car l’agriculture, ce n’est pas que l’affaire des agriculteurs. Cela concerne aussi et avant tout l’ensemble des consommateurs que nous sommes, évidemment.
Vous êtes en ville ? À la campagne ? Les deux ? Vous voudriez produire autrement ? Manger mieux ? Quelle forme prendra la guerre du goût face à l’érosion démographique des campagnes et de la biodiversité ? Face à l’emploi irraisonné des ressources ?… Le sol, l’aliment et l’énergie ne font qu’un ! C’est vous, c’est nous. Pouvons nous suivre cette voie?

C’est un peu le sens du débat qui suivra la projection de “L’éveil de la permaculture” , un film documentaire d’Adrien Bellay qui explore le mouvement de la permaculture en France.

Il vous est proposé le jeudi 19 octobre à 19H15 au cinéma Olbia.

 Pierre Garnier et Henri, de la vallée du gapeau en transition, nous accompagneront  pour le débat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *