Ciné débat : l’assemblée.


Détails de l'événement


Mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s’essayent avec passion à l’invention d’une nouvelle forme de démocratie. Comment parler ensemble sans parler d’une seule voix ?

Le mot « démocratie » vient du grec et signifie « le gouvernement du peuple ». Par le peuple? Pour le peuple? Les questions concernant la démocratie se posent depuis des millénaires. La démocratie serait donc une chose en développement et en changement constants.

Le pouvoir « démocratique » doit s’exercer avec respect pour les droits de l’homme. Quand  une majorité décide, elle reconnait certains droits à sa minorité.  Sur la base de “Chacun dans la société a le droit de dire ce qu’il pense”, ceux qui décident ne peuvent oppresser des personnes dont les opinions diffèrent des leurs.

La démocratie présuppose donc l’existence de dialogues respectueux. Nous devrions pouvoir ressentir et exercer notre possibilité d’influencer notre vie quotidienne à l’école, au travail, dans nos communes….

Si les libertés fondamentales ont  de nouveau besoin d’être défendues, c’est parce que la démocratie abrite aussi des courants antidémocratiques et que la liberté civile d’opinion peut être tentée par le simplisme de solutions autoritaires. On a vu aussi des élus tenter d’exercer un pouvoir sur les autres. Alors déléguer son pouvoir à des représentants pose question : ne serions-nous pas en passe d’ aliéner notre liberté puisque rien ne garantit que la volonté de nos représentants soit fidèle à la volonté générale?

Alors que faire? Et comment faire ?  Et que s’est-il passé lors de ce fameux mouvement Nuit debout au printemps 2016 en réponse au projet de loi Travail de Myriam El Khomri ? Les chaînes d’info en continu, avides de spectacle, ont déversé les images de centaines de personnes rassemblées place de la République à Paris. Mais aucun journaliste, aucun homme et aucune femme politiques n’avait semblé véritablement en état d’expliquer les véritables motivations et le fondement de ce mouvement qui dépassaient largement le stricte cadre politique de contestation d’une loi.

Donner la parole à tous ces anonymes qui ont choisi de débattre et battre le pavé, expliquer en quoi Nuit debout peut apparaître comme le point culminant d’une forme de révolution démocratique, tel est le défi que s’est lancé la réalisatrice Mariana Otero.

Débat animé par Tristan Golbronn, journaliste et créateur de Radio Debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *