Ciné débat : la sociale.


Détails de l'événement

  • Date:
  • Catégories:

Depuis les années 1990, la Sécurité sociale ne fait plus la une des média que pour être ramenée à son “déficit”. “La dimension politique de la Sécu est oubliée. On débat de sa place dans l’économie, pas dans la société”, dit Frédéric Pierru dans le film. Tout le mérite de La Sociale est d’aller à contre-courant de cette tendance.

Sans dogmatisme, La Sociale construit une dimension politique à la Sécurité sociale avec une juxtaposition d’images d’archive et d’interviews de spécialistes du sujet. Le film met en lumière une page oubliée, ou volontairement réécrite, de l’histoire du mouvement ouvrier.

Au travers des yeux de Jolfred FREGONARA, 96 ans, acteur de la mise en place de la sécurité sociale en 1946 et le récit de Michel ETIEVENT, écrivain qui œuvre à faire connaître le rôle décisif d’Ambroise CROIZAT, c’est toute l’épopée glorieuse de l’instauration de la Sécurité Sociale qui est expliquée. Gilles Perret montre surtout dans son documentaire la dimension collective et titanesque de cette “démocratie sociale” en germe.

Avec la « sécu », un vieux rêve émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. En moins de huit mois, dans un pays ruiné, 138 caisses sont édifiées par un peuple de militants sur leur temps de congés.
Le film montre aussi la bataille de mémoire que les adversaires de la Sécurité sociale ont menée et continuent de mener pour qu’en soient oubliés l’origine, le but et les fondements progressistes et démocratiques. Il s’agit de la faire passer pour un simple organisme technique, alors que c’est un outil de vie et de lutte pour une société plus juste.

En cela,  « La sociale » n’est pas un film sur le passé, il est parfaitement d’actualité car ce qui s’est joué hier, se joue encore.

Entre pédagogie et émotion, Gilles Perret rappelle que la Sécurité sociale n’est pas un dossier comptable mais un enjeu humain et politique. En évoquant le passé, Gilles Perret aide le spectateur à mieux comprendre son présent.Il nous montre ce qu’il est possible de réaliser lorsque le politique est au service de la démocratie sociale et de l’égalité.

Jean Bigot, producteur du film La Sociale, de Gilles Perret, ne cache pas sa satisfaction. “Quand on parlait autour de nous d’un projet de film sur la Sécu, on nous regardait avec de grands yeux, parfois même avec compassion”. Et pourtant, La Sociale est en train de connaître un succès aussi mérité qu’inattendu. “La dernière fois qu’un documentaire politique a eu autant de succès, c’était Merci Patron !:

Car la sociale est aussi une œuvre cinématographique qui prend son temps pour développer, interroger et bousculer des protagonistes du film et par là-même émouvoir et interpeler le spectateur. Vive le débat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *