Ciné-débat: Inspecteurs du travail, une rencontre.


Détails de l'événement


10 inspecteurs du travail à travers la France parlent à visage ouvert de ce qu’ils font et observent au quotidien, de leurs convictions profondes, de l’évolution de leur métier et de celle du monde du travail. Avec humour et passion, ils font part de leurs difficultés pour défendre l’ordre public social, une notion théorique qu’ils rendent concrète et incarnée.

 

Le droit du travail est considéré par nombre de magistrats comme un droit mineur. Les sanctions pécuniaires sont très faibles, les peines de prison fermes exceptionnelles. Très souvent les procès-verbaux des inspecteurs n’entraînent pas de poursuites, ou sont classés sans suite. Alors, comme la justice pénale ne fonctionne pas bien, le ministère du Travail a décidé d’ouvrir la voie vers la dépénalisation des employeurs…La fameuse Loi  travail El Khomri,  amendée depuis par le gouvernement Philippe.

.

« Réalisé en toute indépendance, ce documentaire donne pour la première fois la parole à ceux qui sont habituellement tenus au silence par leur devoir d’obéissance. Dès le départ, j’ai fait le choix de rechercher une liberté réelle. En premier lieu, je voulais que les inspecteurs du travail puissent s’exprimer le plus ouvertement possible et donc me passer des autorisations de leur hiérarchie ministérielle, avec laquelle ils entretiennent des relations hautement conflictuelles. Soumis à une triple contrainte d’obligation de réserve, de secret et de discrétion professionnels, il fallait éviter de les mettre en mauvaise posture. J’ai pu bénéficier de leurs mandats syndicaux qui les protègent des foudres de leur administration, tout en m’assurant qu’ils parlent à partir de leur expérience propre, afin d’être eux-mêmes et non les porteurs d’un discours. Ensuite, j’ai choisi de construire la narration sous la forme d’un grand récit choral, organisé en séquences. C’est à mon avis la meilleure façon de garantir un propos sincère, authentique, réfléchi. C’est aussi ma conviction que la mise en scène de la parole peut être un objet cinématographique. »

Jean-Pierre Bloc

Débat en présence d’un inspecteur du travail,interviewé dans le film et de représentants des  syndicats Sud Solidaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *