Ciné-débat: Howard Zinn, une histoire populaire de l’amérique


Détails de l'événement


Tant que les lapins n’avaient pas d’historiens, l’histoire était racontée par les chasseurs.
Avec l’énorme succès de son livre “Une histoire populaire des Etats-Unis”, Howard Zinn a changé le regard des Américains sur eux-mêmes. Zinn parle de ceux qui ne parlent pas dans l’histoire officielle, les esclaves, les Indiens, les déserteurs, les ouvrières du textile, les syndicalistes et tous les inaperçus en lutte pour briser leurs chaînes.

Une autre Amérique dévoilée par Howard Zinn défile sous nos yeux. Des histoires peu connues, comme celles du 1er Mai, surgissent du montage d’Olivier Azam et Daniel Mermet. Des personnages de légende comme Emma Goldman et Mother Jones, leur musique, leurs photos et même leurs films nous racontent une autre histoire de l’Amérique. Celle des pauvres immigrés quittant l’Europe pour la terre promise de la liberté. Avec Chaplin-Charlot, le cinéma a déjà l’Homère de cette Amérique. Comme l’auteur de l’Histoire populaire des Etats-Unis, les réalisateurs du film retrouvent la grande dépossession des Indiens d’Amérique, le pillage colonial, la spéculation sur les terres, les fortunes colossales issues de cette rapine.

La violence de l’esclavage au Sud confrontée à la violence de l’esclavage salarié du Nord dressent un portrait sans complaisance du capitalisme américain du début du XXème siècle et de sa frénésie de profit. Les images de cette guerre, les traces de ces luttes encore vivantes dans les mémoires des syndicalistes se superposent aux images du grand récit hollywoodien. Lieux de mémoire, interviews de syndicalistes et de chercheurs, photos, chansons, films issus de très nombreux fonds d’archives contribuent à une construction originale inspirée par l’histoire américaine et sa grande œuvre sans être une adaptation. Essai d’histoire par le cinéma, Zinn, une histoire populaire américaine n’en est qu’au premier chapitre : Le pain et les roses. Découvrir cette fin du XIXème siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale, c’est se hâter de réclamer la suite.

Voir la bande annonce

Le site du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *