Ciné Débat HOPE


Détails de l'événement


Hope  est un film francais écrit et réalisé par Boris Lojkine en 2014

Hope, espoir en anglais, c’est le prénom de cette fille dont on ne saura pas grand-chose, sinon qu’elle fuit son pays, le ­Nigeria. En chemin, elle s’accroche à Leonard, un Camerounais, compagnon de hasard et de calvaire. D’abord méfiant et embarrassé, le jeune homme tombe peu à peu amoureux. Ce couple de migrants, d’amants naufragés, Boris Lojkine le suivra jusqu’aux portes de l’Europe, cette  terre promise, ce mirage pour lequel on accepte de tout endurer, les violences, la faim, l’épuisement et la peur.

Fuir la pauvreté, les guerres, la famine, les épidémies… Que de motifs d’espoir, que de motifs de s’arracher à sa terre natale pour renaître sous des cieux où “la nourriture tombe du ciel”, comme le vantent les passeurs.

La réalité est autre. Du désert aux côtes marocaines, l’odyssée de Hope et Léonard dresse la carte d’un monde radicalement ­hostile, balisé par des ghettos mafieux, peuplés de passeurs sans scrupules, de petits parrains quasi esclavagistes et autres loups engendrés par la misère humaine…

L’immigration était l’un des thèmes de campagne de prédilection du président Donald Trump. En France, le sujet est également au cœur des débats en vue de la présidentielle de 2017. De quoi susciter quelques inquiétudes :

«L’exaspération des Français est à son comble parce qu’ils ont cette conviction de subir cette forme d’injustice lorsqu’on réserve aux migrants un sort plus favorable que le leur. » Jean Pascal POISSON.

On comprend l’urgence du débat quand on voit les raccourcis dont sont capables certains responsables politiques… Au vu de ce film, l’affirmation selon laquelle les migrants sont mieux bien traités que les français n’a vraiment aucun sens.

Pour alimenter le débat, nous avons pris contact avec des associations qui œuvrent sur ce versant des Alpes proche de nous, dans ce triangle réduit de frontière franco-italienne entre Vintimille,  Nice et la vallée de la Roya. L’affrontement va croissant entre deux positions. Après avoir fui guerre et misère, traversé la Méditerranée à la barque ou les Carpates à pied, ou même les deux, des humains se retrouvent en train de tenter cent fois, à bout de force et de fatigue de se frayer un chemin dans la montagne. Des français, installés depuis longtemps, et peut-être eux-même descendants d’immigrés, tentent de les aide rpar simple humanité et se retrouvent convoqués devant les tribunaux…

Comment pourrions-nous cultiver l’espoir d’un monde meilleur pour tous ?

Devons-nous inventer un devoir de Fraternité?

HOPE. Projection suivie d’un débat

Au cinéma Olbia le jeudi 2 mars à 19H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *