ciné débat : Fukushima, le couvercle du soleil.


Détails de l'événement

  • Date:
  • Catégories:

“Seize millions de sacs de déchets ; Mille réservoirs pour 1 million de tonnes d’eau…” La catastrophe de Fukushima, huit ans après les explosions visibles sur tous les écrans des réacteurs 1 et 3, ainsi que celle, plus discrète mais tout aussi dangereuse,  du réacteur n°2, est toujours en cours. La preuve par cet entassement de terre et d’eaux radioactives dont il faudra bien un jour se débarrasser, outre le travail quotidien de milliers d’employés sur le site même de la centrale. Oui, mais où ?

Le temps du nucléaire, accident ou pas, est un temps long. Le temps nécessaire au démantèlement de la centrale de Fukushima est estimé aujourd’hui à 100 ans, alors que l’opérateur TEPCO n’en annonce que 40. On se souviendra de Tchernobyl, où la catastrophe est survenue en avril 1986. Un deuxième sarcophage inauguré trente ans après, en novembre 2016, a été installé autour du premier, construit aussi rapidement que possible après l’explosion pour stopper les rejets radioactifs. Même s’il a été conçu pour durer cent ans, un jour, il en faudra encore un autre.

Dans la centrale japonaise, il faut en permanence continuer à refroidir les cœurs de réacteurs entrés en fusion avec de l’eau. D’où cette accumulation d’eau très fortement contaminée après avoir baigné les coriums radioactifs. Constat qui laisse perplexe : les responsables japonais ne savent toujours pas quoi en faire! L’idée trotte bien sur de la rejeter tout simplement à la mer!

Vu le sujet abordé, ce film va faire grincer quelques dents :  il met en avant l’incapacité des responsables politiques à gérer l’enchaînement d’évènements catastrophiques ayant eu lieu à la centrale de Fukushima dans les heures et les jours après le séisme dévastateur.

Un accident majeur du même genre pourrait-il avoir lieu en France ?

Le vieillissement des centrales et les aléas climatiques rendent-ils la situation plus critique ?

Que peut penser de l’EPR ?

Les questions sont nombreuses.

Les demandes d’explications et l’inquiétude sous-jacente de nombre de  nos concitoyens vis-à-vis des centrales nucléaires en France prennent  de l’ampleur.

Ne serait-il pas plus avisé de s’engager dans une dénucléarisation rapide ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *